Construction de la station d’épuration

stationepur1

Cela fait désormais 7 ans qu’est née l’idée d’une station d’épuration intercommunale pour traiter les rejets urbains de Sommières, Villevieille, Boisseron et Saussines. Les stations d’épuration de ces communes, obsolètes, ne permettent plus d’obtenir des rejets conformes aux enjeux sur la qualité des milieux récepteurs : Vidourle et Bénovie. Inondables, elles sont également très sensibles aux crues de ces cours d’eau.

 

Un nouveau site a donc été déterminé pour implanter la future station d’épuration intercommunale. Il se situe en limite de la plaine alluviale du Vidourle, à Sommières, à proximité des limites communales vers Boisseron et Saussines.

 

Les étapes, avant de parvenir à la construction de cette station, ont été nombreuses : diagnostic des systèmes d’assainissement, réalisation de travaux indispensables sur les réseaux défectueux, études prospectives d’implantation et d’environnement du site de la future station, étude d’impact, concertation avec les services de l’état, concertation avec le public, autorisation inter-préfectorale (Gard Hérault), Déclaration d’Utilité Publique, études des raccordements des différentes communes à la future STEP, acquisitions foncières, études de conception, financement du projet, obtention du permis de construire, etc.

stationepur2

La construction démarre enfin, elle a été confiée au groupement d’entreprises SOURCES / Système WOLF. Cette station sera mise en service en début 2016. Le traitement consiste en une aération prolongée par boues activées, il sera suffisamment poussé pour traiter l’azote et le phosphore, paramètres très nocifs pour les milieux récepteurs. Le projet intègre également la mise en œuvre d’un procédé novateur, utilisant l’ensoleillement naturel. Il s’agit d’une serre solaire de séchage des boues. Les boues activées qui assimilent la pollution se développent en excès. Le procédé intègre donc un soutirage régulier des boues, qu’il convient de traiter. Cette serre solaire sera l’une des premières construites dans le Languedoc Roussillon.

 

En parallèle, les travaux de réseaux qui permettront de transférer les effluents des différentes communes vers la future unité de traitement ont débuté en mai 2014 et s’achèveront au premier trimestre 2015. Au cours de l’année 2015, les travaux se poursuivront par la création de stations de refoulement, qui permettront d’acheminer, par pompage, les différents rejets vers la nouvelle unité de traitement. Les travaux ne seront finalisés qu’en début 2016, avec la destruction et la réhabilitation des sites des stations d’épuration existantes obsolètes.

Le coût global de ce projet représente environ 8 200 000 € HT. Le financement de l’opération a pu être réalisé grâce aux aides de l’Agence de l’Eau (30 % du projet), du Conseil Général du Gard (50 % du projet sur la part que représentent Sommières et Villevieille) et du Conseil Général de l’Hérault (30 % du projet sur la part que représentent Boisseron et Saussines).

 

Le Syndicat Intercommunal d‘Assainissement Vidourle et Bénovie, maître d’ouvrage du projet, assurera le financement des 2 400 000 € (HT) restants.

Renseignements : http://www.sia-vidourle-benovie.fr/

(article communiqué par Pierrick ROLLANDT, SIA Vidourle & Bénovie)

 

 

Feuille INFOS SAUSSINES n°30        Janvier 2015 Page 7