un bon « millefeuilles »

Notre deuxième « millefeuilles » s’est tenu le vendredi 12 février.

Dix lecteurs et lectrices ont participé.

La liste des livres présentés:

  • En finir avec Eddy Bellegueule, d’EDOUARD LOUIS

« En vérité, l’insurrection contre mes parents, contre la pauvreté, contre la classe sociale, son racisme, sa violence, ses habitudes, n’a été que seconde. Car avant de m’insurger contre le monde de mon enfance, c’est le monde de mon enfance qui s’est insurgé contre moi. Je n’ai pas eu d’autre choix que de prendre la fuite. »

  • L’amour et les forêts d’ERIC REINHARDT

Récit poignant et fascinant d’une émancipation féminine où la volonté d’être libre se dresse contre l’avilissement.

  • Les évaporés de THOMAS REVERDY

Au Japon, lorsque quelqu’un disparaît, on dit qu’il s’est, tout simplement, évaporé …

Kase un soir disparaît, Richard B mène l’enquête, qui le conduit dans les arcanes de la mafia japonaise et dans des lieux interdits.

  • Les neiges de l’éternel de CLAIRE KRUST

Dans un Japon féodal fantasmé, cinq personnages racontent à leur manière la déchéance d’une famille noble. Jeune fille, fantôme, courtisane, intrépide garçon et guérisseur se côtoient dans un récit hors du commun.

  • Lumières allumées de BELLE CHAGALL

La muse de Chagall a laissé des cahiers où elle raconte son enfance dans une famille chaleureuse où les grandes fêtes juives rythmaient l’année et les saisons. Pages pleines de couleurs, de saveurs, de tendresse et de nostalgie .

  • Quelqu’un pour qui trembler de GILLES LEGARDINIER

Un médecin parti au bout du monde apprend que la femme qu’il a autrefois quittée a eu une fille de lui. Décidé à découvrir celle qui n’est plus une enfant, il rentre. Quelle place peut-il trouver auprès de cette jeune femme pour qui il a moins fait que pour n’importe quel inconnu ?

  • Le jardin de bronze de GUSTAVO MALAJOVICH

Un Buenos Aires gothique où des édifices majestueux abritent des bureaux démantelés, une police corrompue, des médias à la solde du pouvoir : si la réalité argentine est ici bien prégnante, la singularité de ce roman policier tient surtout à la conduite de la tragédie intime d’un homme qui était loin de chercher la terrible vérité qu’il s’est acharné à découvrir pendant près de 20 ans.

  • Dix-sept ans de COLOMBE SCHNECK

« je passe mon bac dans un mois, je suis enceinte, j’ai peur. »

Un récit pudique, poignant, intense, dans lequel l’auteur revient sur cet évènement, jamais banal, jamais confortable, qui a marqué son adolescence et fait d’elle la personne  qu’elle est aujourd’hui.

 

Et une surprise qui nous est offerte par FRANCE MURAILLE: le petit résumé en images

Prochains « millefeuilles »:

  • vendredi 8 avril à 19h
  • vendredi 10 juin à 19h

Rappel de la règle du jeu: autant que faire se peut, chacun vient un livre à la main, pour nous en parler, et dans l’autre un plat salé ou sucré ou une bouteille à partager !